Sexholisme et alcoolisme

Le sexisme est une dépendance au sexe - une maladie qui se traduit par un comportement sexuel compulsif.

professeur Lew Starowicz définit le phénomène comme: "l'état d'intensification pathologique des intérêts érotiques et de l'énergie sexuelle, dans laquelle ces besoins dominent les autres, constituant le sens de la vie". Cela se manifeste de différentes manières - avec de nombreuses trahisons, obsessions sexuelles, masturbation, intérêt pour la pornographie.

En se concentrant sur la liberté sexuelle au cours des années actuelles, le type de popularité et l'autorisation d'un nouveau comportement sexuel, le problème doit être minimisé ou négligé. Une personne aux prises avec le problème actuel se heurte au malentendu, suscite la pitié et est ridiculisée.

La personne dépendante est constamment à la recherche de nouvelles expériences sexuelles - dans diverses configurations et différents chantiers. Un accro au sexe, donc pas forcément un macho stéréotypé, mais une telle image apparaît dans les montagnes de beaucoup de gens. Au contraire, il existe une théorie selon laquelle ces positions étaient fondées sur le désir de renforcer l'estime de soi. Les sexactiques sont très sous-estimés, zakompleksione, souvent timides. Ils recherchent constamment la confirmation de leur propre attrait. Le sexe est une procédure pour élever l'ego, décharger des émotions négatives, des tensions telles que le stress et le stress.

Augmenter la grippe peut également ajouter des motifs pris dans la maison familiale - il est parfois dysfonctionnel et pathologique.

Le sexoholisme est une maladie. Quelle que soit l'accent mis sur les autres domaines de la dépendance, il affecte souvent douloureusement les êtres chers. Les nombreuses trahisons, les mensonges, la méfiance peuvent conduire à un conflit et à la rupture d'une relation permanente.

La maladie nécessite sans aucun doute un traitement et une psychothérapie.Traitement du sexoholisme Cracovie comprend un entretien, un diagnostic et un traitement, parfois à long terme. La fin est un changement dans la perception de la sphère sexuelle, un changement dans la pensée, de sorte que l'acte sexuel ne soit pas la seule clé pour la réalisation de la pulsion atavique, mais aussi une preuve de dévotion colorée émotionnellement.